Au niveau du bruit

Que dit la loi ?

« la contribution sonore des nouveaux projets ne peut dépasser les limites en vigueur à savoir pour les habitations situées aux abords d’un projet autoroutier, 60dB de jour et 55dB de nuit dans les zones initialement peu exposées au bruit ou 65dB de jour et 60dB de nuit dans les zones déjà exposées à de tels niveaux de bruit. » JO du Sénat en date du 08/03/2007


Concrètement cela signifie que seul le vieux village et les constructions antérieures à la construction de l’autoroute relèvent du premier cas. Pour la partie récente (post autoroute) il convient de garder les 65dB/60dB.

Au niveau du trafic

En ce qui concerne le trafic depuis la mise en service de l’autoroute dans les années 60/70 celui-ci a subi un très fort accroissement ce qui à certaines périodes de l’année amène l’A9 à la limite de la congestion d’après VINCI (qui en a la concession).

Les chiffres officiels indiquent pour la section Narbonne/Perpignan Nord:

  • 14 000 camions/jour
  • 40 000 voitures/jour.

Il est intéressant de noter que les camions représentent plus du 1/3 de la fréquentation autoroutière. Celle-ci a progressé de 47.4% de 1990 à 2000, de 10% de 2000 à 2010 et de 5.5% chaque année de 2010 à aujourd’hui. Il est donc évident que le trafic sur l’A9 entre sa création et aujourd’hui se souffre aucune comparaison. Il devient nécessaire et urgent de trouver en partenariat avec VINCI des solutions qui permettront de réduire les nuisances générées et qui sont chaque jour plus évidentes.